50 ans d’ASF en France: du 26 au 29 mai 2011 à Paris

CC-Lizenz: kiki follettosa / flickr.com

CC-Lizenz: kiki follettosa / flickr.com

Contexte

50 ans ont passé depuis que les premiers volontaires d’ASF se sont engagés en France et dans d’autres pays partenaires pour des projets pour la paix, notamment auprès de chantiers de construction. Les premières stations des volontaires ASF en France furent Taizé (Bourgogne), Villeurbanne (Lyon) et Saint-Cyr-au-Mont-d'Or (Rhône-Alpes). Depuis, le travail d’ASF en France et en Belgique francophone a considérablement évolué, et s’est élargi. Depuis 1961, plus de 800 volontaires se sont engagés en France auprès de chantiers de construction et ont accompagné des réfugiés politiques, des enfants, des personnes âgées, des survivants de la Shoah, des sans-abris et des personnes en situation d’handicap. Aussi, ils ont soutenu le travail d’initiatives d’éducation et de lutte contre le racisme, ainsi que le travail de documentation de centres de recherche ou de mémoriaux, et ont su enrichir ces organismes de leurs propres idées et persévérance. Depuis 35 ans, deux volontaires ASF se rendent tous les ans à St-Jean-le-Blanc en Normandie, où ils mettent en place en milieu rural des activités socioculturelles et soutiennent les paysans de cette région particulièrement marquée par la Seconde Guerre mondiale dans leur travail quotidien. Quant aux volontaires français, ils ont également la possibilité depuis les années 1990 de s’engager auprès de nos partenaires de projets en Allemagne ; de même, les chantiers internationaux d’été d’ASF permettent à tout à chacun d’accomplir un court service pour la paix dans l’Hexagone. En 2011, 17 volontaires ASF étaient actifs auprès de différents partenaires de projets, et ce sont à nouveaux 20 volontaires qui effectuent leur service pour la paix depuis septembre 2011.

Nous avons été très heureux de célébrer ces 50 années d’engagement pour un monde en paix et pour la réconciliation des peuples en France et en Belgique francophone à Paris du 25 au 29 mai 2011, en présence des partenaires de projets, des volontaires anciens et actuels, tout comme des amis et collègues de toute l’Europe. Ensemble, nous nous sommes projetés sur l’évolution du travail d’ASF en France, à Bruxelles et en Wallonie, nous avons (re)découvert le panel des projets d’ASF, et discuté des perspectives futures de son engagement. Lors des débats publics, nous avons échangé avec le public parisien et différents spécialistes sur les thématiques des mémoires collectives en France et en Allemagne, mais aussi des questions européennes et de l’engagement citoyen de part et d’autre du Rhin. Des traducteurs professionnels étaient à nos côtés lors de ces échanges et ont contribué à abaisser les barrières linguistiques.

Le programme du cinquantenaire

  • 25 mai 2011: Bienvenue à Paris!

C’est de façon informelle qu'ont débuté les festivités du cinquantenaire, avec un apéritif chez notre partenaire de projet, le Foyer Le Pont (14ème Arrondissement) le 25 mai. Par la même occasion, une exposition de photos portant sur l’Histoire d’ASF en France et en Belgique francophone depuis 1961 a été inaugurée au Foyer le Pont, centre de rencontre de L’Eglise protestante de la Rhénanie et lieu d’hébergement pour de nombreux participants au cinquantenaire.

 

  • 26 mai 2011: Retour sur l’Histoire/les histoires d’ASF

L’ouverture des festivités du cinquantenaire a officiellement été lancée avec un atelier de prise de connaissance et de retour sur le travail d'ASF en France depuis ces 5 décennies passées, à partir de 10h30 à la résidence de l'Ambassadeur d'Allemagne (7ème Arrondissement). Par la suite, à partir de 12h30, eu lieu une réception en présence de l'Ambassadeur, du Président de la région de la Sarre et de la Présidente d'ASF, Elisabeth Raiser.

Une discussion sur podium public eu lieu chez notre partenaire de projet le Mémorial de la Shoah (4éme Arrondissement). L’historienne Elke Gryglewski (Maison de la Conférence de Wannsee), Paul Niedermann, survivant de la Shoah originaire de Karlsruhe, la sociologue Bettina Völter, David Berghaus, volontaire d’ASF, l’historien Iannis Roder ainsi que le journaliste (Le Monde) et historien Thomas Wieder ont ensemble discuté de la signification de la Shoah dans la société contemporaine allemande.


  • 27 mai 2011: Projet d’hier et pour demain

Le vendredi 27 mai, eut lieu en parallèle des visites de projet auprès de nos partenaires parisiens, notamment auprès du Centre le Pont, der Cimade, l’Arche à Paris, Mémorial de la Shoah et Yahad-In Unum. Par ailleurs, Yahad-In Unum a organisé, dans le cadre du cinquantenaire d’ASF une table ronde au sujet de la déportation des Roms de Roumanie au cours de la Seconde Guerre mondiale, en présence d’un représentant rom belge. Une visite guidée de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration projeta un regard sur l’Histoire de l’immigration en France depuis la moitié du XIXème siècle jusqu’à aujourd’hui.

Le film-documentaire „Après l’ombre vient la lumière- Récits de vie et de survie. Trois destins, trois portraits“ (Jürgen Enders, 2010) a été projeté en avant-première en France sur le bateau pour la paix Alterna (Quai de Bercy). Le film dresse le portrait de trois survivantes originaires de la région de Bade, du Palatinat et de la Sarre, qui furent déportées dans le sud de la France. S’en suivit une discussion avec deux protagonistes et le réalisateur du film.

 

  • 28 mai 2011: Allemands et Français écrivent l’Histoire

Le samedi matin (28 mai), nous avons proposé une visite guidée dans le quartier du Marais, un -ancien centre de la vie juive à Paris-, mais aussi une visite sur la trace du protestantisme à Paris.

L'après-midi et la soirée du samedi ont eu lieu à la Maison Heinrich Heine (14ème Arrondissement). En petits groupes, les participants au cinquantenaire ont discuté des formes de l’engagement futur d’ASF. Par la suite, Elisabeth Raiser, présidente d’ASF et romaniste, interrogea, avec en trame de fond l’histoire contemporaine des relations franco-allemandes, Beate Klarsfeld et la journaliste Pascale Hugues sur leur engagement personnel transfrontalier.

Un concert en duo des pianistes Volker Ahmels (Directeur du centre des "voix étouffées" à Rostock) et Friederike Haufe a clôtureré la soirée.


  • 29 mai 2011: Clôture et adieux

Le dimanche 29 mai, un culte eu lieu à l’Eglise protestante du Christ à Paris "Christuskirche" (9. Arrondissement), en présence de Nikolaus Schneider, président de l’Eglise protestante d’Allemagne. Un pot de l'amitié finit par clôturer ce cinquantenaire.

Nos partenaires

Le cinquantenaire d’ASF a été organisé en coopération avec la Cimade, l’Ambassade d’Allemagne à Paris, l’Office Franc-allemand pour la Jeunesse, l’Union Européenne, l’Eglise du Christ de Paris, la FAREP, le Foyer Le Pont, La Fondation Friedrich Ebert à Paris, l’Institut Goethe de Paris, la Fondation Heinrich Böll de Bruxelles, la Maison Heinrich Heine, le Mémorial de la Shoah, L’Arche à Paris et Yahad-In Unum.

Le Comité d'ASF

Pour plus d'informations, merci de vous adresser au bureau parisien d'ASF, le Comité d'ASF

Contact

ASF en France:
Le Comité d'ASF
86, rue de Gergovie
75014 Paris
Tel: 0033 (0)1 45 43 31 24
E-Mail: frankreich@asf-ev.de

Programme du cinquantenaire

ASF présente le programme actuel des festivités dans le cadre de son cinquantenaire en France, à Bruxelles et en Wallonie

Du participe passé au participe présent: 50 ans d'ASF en France

"Du participe passé au participe présent" 50 Jahre ASF in Frankreich