Mémorial du présent

Lettre de remerciement

Lettre de remerciement

Felicitas Hauck, volontaire au Musée-Mémorial de la Maison d’Izieu (formation historique) :

« Lettre de remerciement d’une lycéenne qui a participé à un atelier de la Maison d’Izieu. Elle a été envoyée à un collègue et à moi ».

Kendama

Kendama

Helene Koch, volontaire au Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane (formation historique) :

« Ce kendama est un jouet japonais d’un ami autrichien. Il permet de passer le temps, de renforcer sa concentration et d’apprendre la patience ».

Jeu de mot

Jeu de mot

Anne-Lynn Roth, volontaire chez les Petits Frères des Pauvres à Paris (soutien aux personnes âgées, dialogue intergénérationnel) :

« Chaque mercredi après-midi, depuis la première semaine de mon volontariat, je joue au scrabble avec Bernard, une personne âgée de l’association.

C’est pour lui une passion et il avait raison d’affirmer que cela me permettrait d’apprendre de nombreux mots en français. Au mois de décembre, j’ai gagné pour la première fois contre lui (avec son aide…).

Etiquettes des fruits

Etiquettes de fruits

Catarina Combe et Rike Adam, volontaires à la Colline (soutien aux personnes âgées, dialogue intergénérationnel) :

Presque composée d’étiquettes de fruits, commencée par des volontaires plusieurs années auparavant et complétée au fur et à mesure par les générations suivantes. Le symbole d’une présence et d’un soutien qui se poursuivent d’année en année.

Tournesol

Tournesol

Jule-Marie Steinert, volontaire à l’Arche à Wambréchies (soutien aux personnes handicapées) :

« Cette fleur me rappellera le foyer où je travaille actuellement, qui s’appelle le Tournesol. A mon arrivée, je ne savais pas ce que signifiait le mot « tournesol » ! »

Stylo

Stylo

Lennart Perkowski, volontaire à la CIMADE à Marseille (soutien aux demandeurs d’asile) :

« Ce stylo symbolise pour moi le langage. Je suis en effet confronté chaque matin à de nombreuses personnes qui ne parlent pas le français, ce qui m’oblige souvent à appeler un traducteur ou à utiliser le langage des signes ».

Photo de moment convivial

Photo

Miriam Hacker, volontaire au Centre Mondial de la Paix à Verdun et au Centre Européen Robert Schuman à Metz (formation historique et politique) :

Un moment de pause entre deux missions. L’occasion de se retrouver entre volontaires et de découvrir ensemble les traditions culinaires françaises.

Gants, crème, briquet et opinel

Gants indispensables pour travailler avec les mains

Angela Wilps et Tilman Scheerer, volontaires à Saint-Jean-le-Blanc, en Normandie (agriculture et animation socio-culturelle) :

« Les gants sont indispensables, car nous travaillons chaque jour avec nos mains ;

la crème est utile pour éviter d’avoir des mains sèches et crevassées ;

le briquet sert à allumer le poêle dans notre maison (et sera le souvenir d’un hiver rigoureux où la température, dans nos chambres, était de 12°C) et l’opinel pour tailler du bois, couper des fruits ou nous défendre… ».

En coopération avec rue de la mémoire.

On a célébré en 2013 les 50 ans du Traité de l’Elysée. Lors d’un séminaire, de jeunes Allemands séjournant un an en France dans le cadre d’un service pour la paix d’ASF ont été invités à imaginer ce dont ils se souviendraient de 2013 en… 2063. Dans 50 ans, alors qu’on célèbrera le centenaire du Traité de l’Elysée, quelles traces aura laissé le présent dans leur mémoire (des objets, des photos, des lettres, des journaux, etc.) ?

Les participants ont contribué par des textes et des images à un "Mémorial du Présent" qui a une dimension à la fois interculturelle (regards d’Allemands sur la France) et mémorielle (réflexion sur les souvenirs et leurs supports). En voici quelques exemples.