Le Comité d'ASF aujourd'hui

Le travail d’ASF part de la prise de conscience de la signification actuelle du nazisme et de l’holocauste. Lorsqu’en 1958, Lothar Kreyssig appela les Allemands à opposer une force contre "la haine, l’amertume et l´auto-absolution", il leur proposait par là un moyen de chercher à aller vers l’autre et d’exercer la réconciliation. Ancrée dans la croyance chrétienne, ASF cherche à collaborer avec tous ceux qui désirent un monde plus juste et pacifique. ASF met un point d’honneur à la compréhension entre les générations, les cultures, les religions et les peuples et agit en faveur de la pluralité des cultures en Europe, aux Etats-Unis et en Israël.

Action

ASF poursuit son but principalement grâce à des services volontaires de plus ou moins longues durées et à des actions et campagnes favorables au dialogue entre cultures. Elle essaie de faire percevoir les conséquences du passé dans les rapports humains et les relations internationales actuels. Ceci avec la certitude, que les Hommes peuvent se rapprocher et mieux se comprendre, changer et créer quelque chose de nouveau. Ce processus individuel d’apprentissage, auquel tout un chacun peut participer, est une étape indispensable au développement de la société.

Signe d’expiation (signe de réconciliation)

Les Services pour la paix représentent eux-mêmes un signe expiatoire pour ASF. Il signifie concrètement la prise de conscience de sa responsabilité pour les conséquences du nazisme, la possibilité d’aller à cette encontre et l’espoir d’un avenir commun, juste et pacifique. ASF se considère comme l’obligée des victimes du nazisme. "Signe d’expiation" signifie aussi poser la question fondamentale de la culpabilité, du rôle des bourreaux, de leurs complices, des résistants et des victimes dans le passé et aujourd’hui du point de vue théologique et politique. Ainsi il s’agit aussi d’un défi tant individuel que collectif concernant la relation de chacun et de la société vis à vis de son histoire et de ses conséquences. Cette prise de conscience entre responsabilité personnelle et capacité d’agir fait partie du processus d’apprentissage inscrit dans le dialogue entre chrétiens et juifs.

ASF insiste sur le regard de l’Eglise, sur sa propre histoire et son expérience de la violence. ASF s’engage dans le dialogue judéo-chrétien et essaye de contribuer à faire disparaître les stéréotypes antisémites se trouvant dans la théologie chrétienne. ASF participe à des débats politiques et théologiques consacrés au rôle de la mémoire en Allemagne et dans le contexte international, à l’éthique de la paix et au dialogue interconfessionnel. Le lien entre histoire et présent joue un rôle très important dans les débats de société notamment ceux liés à la politique de la mémoire. C’est particulièrement pour cela que s´engager en tant que volontaire constitue une contribution visible et effective.

Services pour la paix

Grâce à son action engagée pour la paix, ASF permet la mise en place de dialogues entre générations et par ce biais de développer des aptitudes critiques et d’ouverture vers une responsabilité politique. L’ antisémitisme, le racisme, l’antislavisme, la violation des droits de l’Homme et les inégalités sociales sont autant d´obstacles à une paix durable. C´est pourquoi ASF s’engage dans des projets luttant contre la discrimination de personnes en raison de leur religion, de leurs convictions politiques, religieuses ou autres, leurs origines nationales ou sociales, leur naissance, leur handicap, leur âge, leur sexe ou leur identité sexuelle, leur couleur de peau ou leur langue. Ces actes de discriminations sont fixés dans la Déclaration universelle des Droits de l´Homme de 1948 comme étant les conséquences irréfutables de la Deuxième guerre mondiale et de persécutions raciales et politiques.

Les volontaires travaillent avec des survivants et leurs descendants, avec des personnes en difficulté sociale ou handicapées, des réfugiés, dans des lieux de mémoire, des organisations antiracistes et autres centres de formation politique. Aux centres de rencontres internationales organisés par ASF à Auschwitz et Jérusalem, ASF offre la possibilité à des groupes de réaliser des rencontres internationales favorisant la compréhension interculturelle en Allemagne. ASF met en place des campagnes, mène des projets de sensibilisation politique et publie du matériel pédagogique pour des paroisses et des cours.

Les organisations non gouvernementales, églises et communautés religieuses constituent d’importants partenaires d’ASF. Coopérer avec ces derniers est une manière d´exprimer l’engagement démocratique et citoyen.

Le Comité d'ASF

Contact

ASF en France:
Camilla Brockmeyer
86, rue de Gergovie
75014 Paris
Tel: 0033 (0)1 45 43 31 24
E-Mail: brockmeyer@asf-ev.de